Venezuela

Venezuela

Venezuela : diversité, politique, plages

Par Philmod
Venezuela : diversité, politique, plages

Philmod termine son magnifique road trip par le Venezuela.

 

La première chose qui m'a choqué en arrivant au Venezuela, c'est la corruption : une des personnes voyageant dans le bus a commencé à récolter 10Bolivars par personne afin de passer le contrôle des bagages qui peut être apparemment très long si on ne veut pas payer.  J'ai été contraint de rentrer dans ce jeu vu que j'étais le dernier et tout le monde l'avait fait sans rechigner. 

Dès les premières routes j'ai rencontré un indice de cet ancien empire américain du pétrole : les vieilles voitures américaines qui doivent consommer un minimum de 20L/100km, mais bon, ceci n'est pas un grand souci dans un pays où l'essence coute moins cher que l'eau : 0.01€/L.

 


Mérida, dernière rencontre avec les Andes, fut ma première étape.  Là j'ai pris conscience que voyager dans ce pays n'allait pas être facile : pas d'auberges de jeunesse, que des chambres doubles, et ce problème de l'argent.  Contrairement à tous les autres pays où il suffisait de retirer de l'argent avec la carte de banque, ici c'est possible mais pas vraiment conseillé.  Le taux de change officiel est contrôlé par le gouvernement et il est très difficile dans ce pays d'avoir des devises étrangères, qui leur coûtent très chers.  Du coup il existe un marché noir où le taux de change est presque deux fois plu avantageux pour nous.  Mais pour ca il faut des euros/dollars...  Autre moyen : une agence de voyage ou autre qui a un compte à l'étranger; ce qui donne un taux de change très avantageux malgré la commission.  C'est cependant vite un problème car il faut se balader avec beaucoup d'argent liquide, retrouver des agences qui sont d'accord de prendre ce risque de prison, et calculer juste car il est après impossible de récupérer des euros à partir de Bolivars.

Mérida abrite le plus long téléphérique du monde; enfin, il est en réparation depuis deux ans et ca ne va pas être réglé tout de suite, la politique de Chavez n'étant vraiment pas pour le tourisme...  J'ai fait mon baptême de parapente; quelle sensation, on se sent emporté, supporté par l'air et les vents.

 


Ensuite direction la côte.  Premièrement Coro, une jolie petite ville coloniale à côté du désert des Médanos. 
Un peu plus à l'est, le parc de Morrocoy : sublime, surtout ses petites îles qui sont vraiment l'image des Caraïbes des cartes postales (la petite ville de Chichiviriche à côté n'a vraiment pas d'intérêt...)!  Encore un peu plus vers Caracas, le parc Henri Pittier qui abrite des montagnes vertes qui se jettent dans la mer avec de superbes plages. 

 

C'est incroyable d'avoir autant de papillons qui nous survolent!  Par contre, c'est dommage qu'autant de Vénézuéliens aient si peu de considérations pour la protection de la nature, on trouve des crasses de toutes sortes un peu partout.  Et comme partout en Amérique du Sud, il est normal de jeter sa canette vide par la fenêtre du bus...

Je continue mes longs voyages dans ces bus glacés par l'air conditionnée (tout le monde a sa couverture avec soi, moi mon sac de couchage...) vers Ciudad Bolivar, point de départ en avion vers Canaima et le Salto Angel (voir autre article).  Ensuite un autre bus de nuit me conduira vers Santa Elena, à la frontière brésilienne, d'où commencent les six jours de trek au Roraima (voir ce même article).
C'est dans ce dernier bus qu'il m'est arrivé une histoire moins drôle...  Au Venezuela, les contrôles sur les routes par les militaires sont très réguliers; lors du premier, tout le monde descend avec ses sacs et contrôle complet.  Vers 2h du matin, autre contrôle: le militaire entre dans le bus pour vérifier les papiers, il me fait sortir seul avec mes affaires, me fait mettre mon petit sac à dos et le contenu complet de mes poches sur une table, et mon gros sac à terre.  Pendant que je vidais ce sac avec son collègue, le premier soldat en a profité pour me piquer pas mal de thune...

Pour terminer mon voyage, je passe la dernière semaine sur les plages de l'île Margarita et celles du parc Mochima à Santa Fe.  J'ai rencontré là un groupe de belges avec qui on est allé pêcher en bateau pour manger le poisson au barbecue sur une île déserte.


Retrouvez les plus belles photos du Venezuela de Philmod et nous vous invitons à découvrir le road trip de Philmod sur son blog.

Commentez cet article

Carte du pays

Drapeau

Venezuela

Venezuela

J'ai également visité ce pays

Photos : Venezuela

ENTREZ dans la communauté Tripper Tips EN 3 ÉTAPES !